Éleveurs de chevaux de peuplement: choisissez votre statut, expliquez-vous

Comment pouvez-vous vous installer comme éleveur de chevaux? Quelles étapes doivent être planifiées et quel statut juridique? Pouvez-vous devenir éleveur de chevaux sans diplôme? L'éleveur de chevaux est la personne qui s'occupe des chevaux – chevaux, poneys, ânes, mulets, etc. Il s'occupe quotidiennement d'un troupeau ou d'une race et prend soin de leur santé. S'il y a des problèmes médicaux plus graves, il appelle le vétérinaire et doit être capable de soigner certaines blessures. S'il est reproducteur, il doit préparer la reproduction des femelles (les "poulinières") avec des mâles de sa race ou avec celles d'autres races et vendre ses poulains. Après tout, l'éleveur s'occupe également de l'entretien des locaux, des pâturages et doit être un bon gestionnaire. Vous trouverez ici tout ce que vous devez savoir pour construire une ferme équestre réussie. Formation et obligations officielles pour commencer l'élevage de chevaux. L'éleveur doit constamment surveiller le bon fonctionnement de son entreprise ainsi que la santé et la beauté de ses animaux. Il doit également veiller au bon état de son élevage et assurer les tâches administratives.

Pour cela, il a besoin d'une bonne base en agriculture, agronomie, mais aussi en informatique, comptabilité et commerce. Pouvez-vous devenir éleveur de chevaux sans diplôme? Une qualification professionnelle n'est pas absolument nécessaire pour s'installer en tant qu'éleveur de chevaux. Pour obtenir de l'aide à l'installation, cependant, vous devez avoir au moins un diplôme de niveau IV (BAC Pro, BTA ou même un BTSA). Après un diplôme d'études secondaires professionnelles dans le contrôle et la gestion des systèmes d'options CGEA (CGEA), principalement du bétail, il est possible de réaliser une production animale BTSA. Ce cours est un diplôme professionnel avec lequel vous pouvez accéder directement à la vie professionnelle. Pour accéder au métier d'éleveur de chevaux, il est préférable de s'orienter relativement tôt vers des études spécialisées: commencer par une 4ème, 3ème formation agricole, un deuxième élevage professionnel, puis avec un bac pro CGEA (conduite et) gestion agricole) et une production animale BTSA.

39;emplacement du parking pour chevaux dont il est responsable.

A partir de là, deux options s'offrent à vous: démarrer votre vie active ou consolider votre propre parcours scolaire… Les titulaires de BTSA peuvent poursuivre leurs études car ils ont accès à certaines écoles d'ingénieurs – privées ou publiques – et à plusieurs licences professionnelles… Remarque: la formation est courante un niveau de conduite requis. Création d'un éleveur de chevaux: obligations réglementaires. L'identification des chevaux est obligatoire pour les Haras Nationaux (base de données SIRE: Equine Information System). Cela se fait généralement à l'aide d'une puce électronique. Décret 2010-865 du 23Juillet 2010 stipule que tous les propriétaires de chevaux sont tenus de se présenter à l'Institut français du cheval et de l'équitation (IFCE) dans un délai de 6 mois, en précisant l'emplacement du parking pour chevaux dont il est responsable. Après inscription, il reçoit un accusé de réception, qui sert de preuve en cas d'inspection. Il contient le numéro de propriétaire attribué par le SIRE.

Cette mesure vise à répertorier tous les lieux où les chevaux peuvent être hébergés temporairement ou définitivement afin de pouvoir prendre les mesures sanitaires nécessaires en cas d'épidémie. Le gestionnaire d'une plate-forme d'équitation. Ne confondez pas la spécification d'un lieu de détention et d'un registre d'élevage: les mouvements des chevaux ne sont enregistrés que dans le registre d'élevage. Par exemple, si votre cheval quitte temporairement son lieu de résidence habituel, il doit être inscrit dans le registre d'élevage. Sa destination doit avoir été déclarée propriétaire et mentionner également le passage du cheval dans son registre d'élevage. Le lieu de départ ne doit pas être fermé car le cheval y reviendra. Chaque activité d'élevage et d'équitation, quelle que soit son importance, dépend du règlement du ministère de la Santé (RSD). Le RSD définit des règles de distance pour l'emplacement des bâtiments d'élevageet propagation des déchets animaux.